Coloration et grossesse

Sommaire

La coloration des cheveux pendant la grossesse est source de controverses. Elle dépend des produits utilisés, car ils peuvent être dangereux pour le bébé, et aussi pour sa mère. Certains s'opposent farouchement à la coloration, d'autres sont plus nuancés, d'autres encore n'y voient pas de dangers.

Aussi, regardons maintenant de près dans notre article les différentes substances proposées pour être absolument assurés que la mère et son enfant sont protégés.

Coloration et grossesse : risques

En effet, certains produits chimiques pour teinter les cheveux sont dangereux pour la mère et sont tératogènes, c'est-à-dire qu'ils induisent des malformations chez le bébé :

  • Au Danemark, les teintures sont donc interdites.
  • En France, elles ne sont pas conseillées au cours du premier trimestre de grossesse afin de protéger l'embryon.

Bon à savoir : certains coiffeurs proposent des teintures spéciales pour les femmes enceintes.

Sinon, avant de commencer le soin à vos cheveux, dîtes à votre coiffeur que vous êtes enceinte, et que vous refusez certaines substances. Il pourra alors adapter ses produits et ses dosages.

« Un réacteur chimique sur la tête » : certaines colorations chimiques par oxydation enlèvent les pigments naturels des cheveux, puis les remplacent par des pigments de synthèse. La réaction chimique s'opère directement dans le cheveu, puis sur la chevelure. Le cheveu est cassant et terne à force d'être teint.

Pour éclaircir la chevelure, ce sont encore des substances chimiques qui sont appliquées, comme l'eau oxygénée par exemple.

Bon à savoir : plusieurs études révèlent que les colorations à répétition favoriseraient le développement de leucémies et de cancers du cerveau, de la vessie et du sein (source : Heikkinen S. et al., « Does Hair Dye Use Increase the Risk of Breast Cancer ? A Population-Based Case-Control Study of Finnish Women », PLoS One, août 2015, doi: 10.1371/journal.pone.0135190. eCollection 2015).

Alternatives aux colorations chimiques pendant la grossesse

Les pharmacies et les magasins biologiques, pour réaliser une teinture des cheveux chez soi, proposent maintenant :

  • Des colorations à base de plantes et de mélanges de pigments naturels de plantes : là, les colorants naturels ne pénètrent pas dans la couche d'écailles entourant les fibres des capillaires. De plus, ils exercent un soin en permettant aux cheveux de rester sains, brillants, et avec un beau volume.
  • Du henné : même si son emploi est très ancien dans le monde, sa composition peut varier. Soyez alors sûre de sa fabrication.

Les colorations végétales existent sous forme de poudres (à mélanger avec de l'eau) que l'on peut renouveler quelques jours plus tard seulement, car elles n'abîment pas les cheveux. Elles existent aussi sous forme de crèmes colorantes prêtes à l'emploi qui s'étale sans couler.

Bon à savoir : prenez le temps de demander au pharmacien ou à une personne spécialiste et formée (par exemple un naturopathe) à la vente de produits en magasins biologiques, la composition exacte des colorations en expliquant, là aussi, que vous êtes enceinte.

À noter : certains shampoings sont aussi à éviter pendant la grossesse.

Petit lexique à l'usage d'une coloration pendant la grossesse

Durant votre grossesse, fuyez devant les termes :

Bon à savoir : veillez à espacer le plus possible le temps entre deux colorations chimiques. Des procédés qui ne touchent pas la racine des cheveux sont proposés comme les mèches ou les balayages.

Ces pros peuvent vous aider