Décollement du placenta

Sommaire

Pendant la grossesse, il se peut que des complications surviennent. Le décollement de placenta en fait partie. Pourquoi le placenta se décolle-t-il ? Quelles sont les conséquences pour la mère et le fœtus ?

Toutes les infos dans notre article.

Décollement du placenta : de quoi s’agit-il ?

Un décollement du placenta désigne une perte d’adhésion partielle ou complète du placenta à l’intérieur de la paroi de l’utérus. Il est plus ou moins grave en fonction de l’importance de la séparation entre le placenta et la paroi de l’utérus et du stade de grossesse :

  • Au premier trimestre, il peut être à l’origine d’une fausse-couche.
  • Il survient le plus souvent au troisième trimestre de grossesse, principalement dans les semaines qui précèdent l’accouchement. C’est à ce stade qu’il peut être le plus dangereux.
  • Dans tous les cas, il est recommandé d’aller consulter un médecin.

À noter : le placenta est l’organe qui connecte de manière physique et biologique le fœtus et sa mère.

Les symptômes d’un décollement du placenta sont les suivants :

  • une perte de sang de couleur sombre et plus ou moins importante ;
  • une vive et soudaine douleur dans l’abdomen et dans le dos ;
  • un ventre soudainement dur, à cause de contractions utérines.

Bon à savoir : une perte de sang pendant la grossesse est une urgence. En cas de saignement, il faut impérativement consulter un médecin ou se rendre à l’hôpital.

Quelles sont les causes du décollement placentaire ?

On connaît mal les causes d’un décollement du placenta. Mais certains troubles ou facteurs de risque sont reconnus pour y être associés, par exemple :

  • un traumatisme au niveau de l’abdomen, à la suite d’une chute ou d’un accident de voiture par exemple ;
  • une hypertension artérielle ;
  • un excès de liquide amniotique ;
  • le tabagisme ;
  • la consommation d’alcool ou de drogue (notamment la cocaïne) ;
  • des troubles de la coagulation du sang ;
  • une grossesse multiple ;
  • un antécédent de décollement placentaire ;
  • une localisation anormale du placenta ;
  • l’âge de la mère (particulièrement au-delà de 40 ans).

Bon à savoir : durant les deux premiers mois de grossesse, on parle de décollement trophoblastique. On parle de décollement placentaire à partir du troisième mois.

Décollement du placenta : quelles complications ?

Le placenta est essentiel au développement du fœtus ; c’est par lui qu’il respire et se nourrit. Quand le placenta se décolle, il existe donc des risques non seulement pour la mère, mais aussi pour le fœtus :

  • Pour la mère : des pertes de sang importantes, des problèmes de coagulation du sang, une défaillance des reins ou d’autres organes.
  • Pour le fœtus : une naissance prématurée, voire le décès in utero si le décollement est trop important et prive le fœtus d’oxygène.

À noter : une pré-éclampsie est une hypertension artérielle survenant chez la femme enceinte et provoquée par un trouble de la placentation. Elle peut être très dangereuse pour la femme enceinte. Il est donc indispensable de faire contrôler sa tension artérielle pendant la grossesse.

Il n’est pas possible de rattacher le placenta décollé. En cas de décollement, en fonction du temps restant avant le terme de la grossesse et de l’importance du décollement, la marche à suivre comprend :

  • du repos ;
  • une surveillance stricte à l’hôpital ;
  • une césarienne lorsque le fœtus est en danger.

Bon à savoir : un décollement de placenta peut correspondre à un hématome rétroplacentaire. Il s’agit d’une urgence obstétricale absolue.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider