Anorexie pendant une grossesse

Sommaire

Que l'anorexie ait pour origine la grossesse ou non, elle présente des risques supplémentaires durant ces 9 mois. En effet, cette maladie entraîne des dangers pour la mère comme pour l'enfant. Tous nos conseils pour gérer sa grossesse en cas d'anorexie.

Être anorexique pendant sa grossesse

L'anorexie mentale est un trouble psychique de la perception corporelle entraînant un dérèglement alimentaire et une perte de poids importante.

La pression sociale sur la femme entraîne de plus en plus souvent des troubles de comportement alimentaires pendant la grossesse, période où le poids va devoir augmenter. De plus, les messages diététiques (ne pas trop grossir, les kilos sont difficiles à perdre après la grossesse, etc.) martelés à la femme enceinte par son entourage et/ou les professionnels de santé peuvent perturber les femmes déjà en fragilité par rapport à leur poids.

Lors d'une grossesse, différents cas se présentent :

  • la future mère a été anorexique et la grossesse (donc la prise de poids et la perte de la maîtrise de son corps) réactive l'anorexie ;
  • la future mère est anorexique et le reste pendant sa grossesse ;
  • la future mère a connu des comportements proches de l'anorexie et devient anorexique pendant sa grossesse (ou après).

Bon à savoir : dans une méta-analyse parue dans le « JAMA », on retrouvait 4 % de femmes en sous-poids (IMC < 18,5).

Anorexie pendant une grossesse : risques et conséquences

Lorsqu'une femme enceinte perd du poids ou cherche à ne pas en prendre, sa grossesse est une grossesse à risque.

En effet, les conséquences peuvent être dramatiques à la fois pour la mère et pour l'enfant :

  • Risques pour la femme enceinte :
    • augmentation des risques d'ostéoporose,
    • apparition d'hypertension,
    • dépression pendant ou après la grossesse,
    • dans les cas les plus extrêmes : décès lors de l'accouchement.
  • Risques pour l'enfant :
    • naissance prématurée,
    • retard dans le développement pouvant entraîner des malformations externes et internes,
    • enfant chétif (une trop faible prise de poids chez la femme enceinte favorise un bébé de petite taille pour l'âge gestationnel),
    • décès : fausse couche, naissance mort-né.

Bon à savoir : si on se fie aux recommandations actuelles de l'US National Academy of Medicine (NAM), chez les femmes en sous-poids, la prise de poids au cours de la grossesse devrait être comprise entre 14 et 16 kg.

Traitement de l'anorexie chez la femme enceinte

Les femmes qui ont des troubles alimentaires pendant la grossesse peuvent être aidées pour mener à bien leur maternité. Prendre conscience de son problème est un premier pas. Consulter rapidement un médecin est le deuxième.

Une fois ces deux pas franchis, la grossesse se déroulera sous surveillance médicale et un suivi psychologique pourra peut-être être mis en place. À partir de là, plusieurs options s'offrent à vous pour mieux vivre votre maladie pendant votre grossesse :

  • suivi d'une psychothérapie ;
  • adhésion à un groupe de soutien ;
  • acupuncture, etc.

Bon à savoir : la prise de probiotiques contenant environ 10 milliards de souches, en majorité des Lactobacillus, permet de lutter contre le manque d'appétit au cours de la grossesse.

L'important est de se déstresser et de vivre sa grossesse le plus sereinement possible.

Ces pros peuvent vous aider