Anémie après l'accouchement

Sommaire

L'anémie, assez fréquente après l'accouchement (25 à 50 % des femmes sont concernées, selon la région du monde), peut occasionner une grande fatigue maternelle. Regardons ses causes, ses symptômes et comment la prévenir.

Qu'est ce que l'anémie du post-partum ?

Pour comprendre le mécanisme de l'anémie du post-partum, il est nécessaire d'observer les déperditions sanguines liées à l'accouchement et provoquées par la délivrance et d'éventuels traumatismes, ainsi que les modifications hématologiques durant la grossesse.

À noter : le post-partum est la période qui se situe après l'accouchement.

La grossesse provoque une augmentation de la volémie pour répondre aux besoins du fœtus.

D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, l'anémie pendant la grossesse se définit :

  • au premier trimestre, par l'hémoglobine < 11 g/dL ;
  • au deuxième trimestre, par l'hémoglobine < 10,5 g/L ;
  • au troisième trimestre, par l'hémoglobine < 11 g/L.

Bon à savoir : la ferritine est une protéine qui intervient dans le transport du fer. Son dosage indique la quantité de fer dans l'organisme.

Aussi, l'anémie après la naissance se définit par un taux d'hémoglobine inférieur à 10 g/L.

Son dépistage ne peut se faire que 48 h après l'accouchement, période correspondant à la restauration d'un équilibre liquidien dans l'organisme.

Elles peut s'accompagner de différents signes : fatigue, pâleur, perte de poids ou d'appétit, somnolence, céphalées, vertiges, essoufflements, baisse de tension...

Bon à savoir : l'anémie gravidique, c'est-à-dire l'anémie au cours de la grossesse prédispose à une anémie après l'accouchement.

Comment prévenir l'anémie après l'accouchement ?

Dès le début de la grossesse, il est nécessaire de rechercher le taux d'hémoglobine pour dépister une éventuelle anémie qui sera traitée par un apport de fer de 100 à 200 mg/j et un apport de folates de 5 à 15 mg/j.

Il est recommandé de suivre quotidiennement des règles diététiques pour prévenir l'anémie post-partum :

  • Une alimentation saine et équilibrée, riche en fer : légumes verts à feuilles (cuits al dente), légumineuses (prégermées dans l'idéal), fruits secs, poissons, abats, viandes rouges bien cuites (mais privilégiez la cuisson à l'eau ou en milieu humide : à l'étouffée, à la vapeur, en papillote, en marinade avec du jus de citron pour éviter l'oxydation du fer et optimiser son assimilation).
  • Une alimentation riche en vitamine C (agrumes type pamplemousse en début de repas) pour aider à une bonne absorption du fer.
  • Éviter les boissons contenant de la théine et de la caféine et les vins riches en tanins qui empêchent l'absorption du fer.
  • Éviter aussi les yaourts et fromages en fin de repas car le calcium limite l'absorption du fer. Les consommer en collation, hors des repas. De même, ne pas boire pendant les repas pour ne pas noyer les sucs digestifs nécessaires à l'absorption du fer. 

Après la naissance, il est important de dépister l'anémie chez la nouvelle accouchée. Une anémie ferriprive en post-partum peut exacerber les difficultés sexuelles déjà existantes, en particulier dans les 6 mois qui suivent l'accouchement.

En fonction des signes cliniques et du taux d'hémoglobine, un traitement en fer et en folates pourra être décidé, tout en poursuivant les règles diététiques.

Six à huit semaines après l'accouchement, une visite du post-partum permet de faire le point à propos de la santé de la mère, de contrôler le taux d'hémoglobine et la ferritine par un prélèvement sanguin, et de réajuster le traitement.

Bon à savoir : le Tardyferon composé de sulfate ferreux, est le médicament généralement prescrit en traitement préventif de la carence en fer. Il peut entraîner des troubles gastro-intestinaux, des états nauséeux, une constipation ou au contraire une diarrhée, et colorer les selles en noir ou gris noir. Pensez à boire suffisamment.

Anémie après l'accouchement : prévenir les troubles relationnels mère/enfant

L'anémie du post-partum nécessite un travail d'équipe pour entourer et protéger le lien mère/enfant. Il est essentiel que la mère récupère profondément, tant physiquement que psychologiquement.

Pour ce faire, si l'anémie est importante, la jeune accouchée pourra rester plus longtemps à la maternité, puis pourra ensuite recevoir à son domicile, la visite d'une sage femme libérale, ou bien la visite d'une puéricultrice de protection maternelle et infantile.

Dans d'autres cas, la mère pourra recevoir l'aide d'une professionnelle sociale et familiale dans le but d'être allégée des tâches matérielles et ménagères, et ainsi se reposer davantage.

Depuis le 1er juillet 2022, un entretien postnatal précoce destiné à repérer les signes d'une dépression post-partum est obligatoire pour les jeunes mamans. Il est réalisé entre la quatrième et la huitième semaine après l'accouchement par un médecin ou une sage-femme (article L. 2122-1 du Code de la santé publique).

Ces pros peuvent vous aider