Qui consulter pour le suivi de grossesse ?

Sommaire

 

Les gynécologues obstétriciens étant de moins en moins nombreux, la majorité des grossesses normales (ou dites non à risque de complications) sont suivies soit par un médecin généraliste, soit par un gynécologue médical soit par une sage-femme.

Bon à savoir : la téléexpertise permet à tout médecin de contacter un confrère spécialiste sans la présence obligatoire du patient, avec l'accord de ce dernier. Depuis avril 2022, ce dispositif est généralisé à tous les patients. Il a aussi été élargi aux médecins généralistes, aux pharmaciens, aux auxiliaires médicaux et aux orthophonistes. L'acte de téléexpertise est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Le médecin généraliste

La majorité des grossesses non à risque sont suivies par le médecin traitant jusqu'au 7e mois de la grossesse. Le médecin généraliste est un médecin qui connait bien la famille ainsi que les antécédents de la future maman.

C'est également un médecin que l'on connaît bien et qui peut traiter la plupart des petits problèmes pouvant survenir au cours de la grossesse. Il peut être plus facile de poser des questions à son médecin généraliste et il est en principe plus accessible que les spécialistes (50 % des rendez-vous sont obtenus en deux jours). Il peut aussi être plus pratique de consulter son médecin généraliste qui consulte tout près de chez soi.

Le gynécologue médical

Le gynécologue médical est un médecin spécialisé en gynécologie mais qui ne s'occupe que de la partie médicale de cette discipline, il ne fait pas d'intervention chirurgicale ni d'accouchement.

Les femmes qui consultent un gynécologue médical pour leur suivi gynécologique habituel peuvent continuer d'être suivies pendant leur grossesse ainsi que toutes les femmes qui le désirent. Prévoir en moyenne un mois et demi pour obtenir un rendez-vous.

Certains gynécologues médicaux possèdent dans leur cabinet un échographe et peuvent assurer le suivi échographique de la grossesse.

L'obstétricien

Le gynécologue obstétricien est le médecin spécialiste de la grossesse et des accouchements. Ils sont peu nombreux et il est donc rare que toutes les consultations de suivi se fassent avec lui. C'est le médecin qui s'occupe des grossesses à risque et des grossesses pathologiques.

Les échographies obstétricales sont habituellement réalisées par un gynécologue obstétricien mais elles peuvent être aussi réalisées par un radiologue. À savoir, les gynécologues médicaux et les sages-femmes peuvent passer des qualifications pour apprendre à réaliser et interpréter ces échographies.

Dans certaines maternités privées, l'obstétricien réalise lui-même l'accouchement mais dans la majeure partie des cas cette activité est assurée par une sage-femme. Le gynécologue intervient dès qu'un accouchement se complique (utilisation de forceps ou de ventouse, césarienne, etc.).

La césarienne est une intervention chirurgicale qui est nécessairement réalisée par un gynécologue obstétricien (ou un chirurgien d'une autre spécialité si urgence).

La sage-femme

Dans les hôpitaux publics, les accouchements non à risque de complications sont assurés par une sage-femme, c'est également le cas dans certaines maternités privées.

En cas de problème lors de l'accouchement, la sage-femme fait appel au gynécologue-obstétricien. Les sages-femmes sont également habilitées à faire des consultations de suivi de la grossesse, elles peuvent prescrire les examens complémentaires (prise de sang, échographies, etc.) et les interpréter.

Il existe des sages-femmes libérales qui assurent le suivi des grossesses normales mais aussi pathologiques (elles peuvent réaliser des monitorings à domicile sur prescription médicale).

La plupart des cours de préparation à l'accouchement sont assurés par une sage-femme. Elles prodiguent également des conseils pour vivre au mieux la grossesse mais aussi comment s'occuper du bébé et des suites de couches. Elle est à même de répondre à toutes les questions que la maman pourrait se poser au sujet de la grossesse.

Notez que les sages-femmes peuvent aujourd'hui prescrire des arrêts de travail de plus de 15 jours ou les renouveler (article L. 162-4-4 du Code de la sécurité sociale). Elles peuvent aussi prescrire les dispositifs médicaux et médicaments, dont la liste est fixée par arrêté, ainsi que les examens strictement nécessaires à l'exercice de leur profession. Elles peuvent prescrire le dépistage et les traitements d’une infection sexuellement transmissible à leurs patientes et à leurs partenaires sans avoir besoin d’en référer au médecin traitant (article L. 4151-4 du Code de la santé publique).

Les sages-femmes sont autorisées à prescrire et à pratiquer certaines vaccinations chez les femmes, chez les nouveau-nés, chez les enfants âgés de 16 ans et chez les personnes de l'entourage de l'enfant ou de la femme enceinte (décret n° 622-611 du 21 avril 2022).

Bon à savoir : un entretien prénatal précoce est devenu obligatoire depuis le 1er mai 2020 (dernier alinéa de l'article L. 2122-1 du Code de la santé publique modifié). Il se déroule « dès lors que la déclaration de grossesse a été effectuée », donc en pratique, le plus souvent au cours du quatrième mois. L'objet de cet entretien réalisé par un médecin ou une sage-femme est de permettre d'évaluer avec la femme enceinte ses éventuels besoins en termes d'accompagnement au cours de la grossesse. Depuis le 1er juillet 2022, un entretien postnatal précoce destiné à repérer les signes d'une dépression post-partum est obligatoire pour les jeunes mamans. Il est réalisé entre la quatrième et la huitième semaine après l'accouchement par un médecin ou une sage-femme (article L. 2122-1 du Code de la santé publique).

L'anesthésiste

Une consultation avec un anesthésiste est prévue pour la fin du 8e mois de grossesse ou dans le courant du 9e mois. Elle est obligatoire même si la maman ne souhaite pas avoir de péridurale car lors d'un accouchement il existe toujours un risque d'avoir besoin d'une anesthésie en urgence. Cette consultation se passe avec un médecin anesthésiste exerçant dans la maternité où la maman va accoucher.

Durant la consultation anesthésique, le médecin pose des questions sur les antécédents médicaux, chirurgicaux et obstétricaux ainsi que sur les éventuelles allergies et le traitement habituel. La consultation se poursuit ensuite par un examen général (prise de la tension, du pouls, examen de la colonne vertébrale, etc.). Le médecin anesthésique peut prescrire des examens à réaliser (prise de sang).

Important : en cette période de forte propagation du coronavirus COVID-19, la femme enceinte est un cas particulier et est considérée, par mesure de précaution, comme une personne à risque de développer plus facilement ces formes sévères. Ooreka fait le point sur les conseils et mesures de prévention à suivre.  

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse

Ces pros peuvent vous aider