Utérus bicorne

Sommaire

Anomalie utérine la plus courante, l'utérus bicorne se caractérise par la formation de deux cavités utérines au lieu d'une.

Voyons quelles sont les conséquences sur la fertilité et la grossesse.

Qu'est-ce qu'un utérus bicorne ?

Développement embryonnaire

Les malformations utérines s'élèveraient à 3 % dans la population générale. Elles sont différentes selon le stade gestationnel où intervient l'arrêt du développement. En effet, les malformations utérines résultent d'un arrêt du développement de l'appareil reproducteur féminin au cours de l'embryogenèse. Ce développement s'effectue entre la 3ème et la 17ème semaine de la vie embryonnaire.

Selon le moment où il s'arrête, la malformation résultera de :

  • une anomalie de la migration (d'où une aplasie uni ou bi-latérale) ;
  • une anomalie de la fusion (utérus bicorne uni ou bi-cervical) ;
  • une anomalie de la résorption des canaux de Müller (utérus cloisonné).

Ainsi, en France, on utilise la classification de Musset pour distinguer 4 anomalies :

  • les aplasies utérines ;
  • les hémimatrices (anomalies de la fusion des canaux de Müller) ;
  • les utérus cloisonnés (résorption incomplète de la zone d'accolement des canaux) ;
  • les utérus communicants.

Autant les malformations sont variables et fonction du stade embryonnaire de survenue, autant l'âge et les circonstances de découverte seront variables et dépendantes de l'existence d'un utérus fonctionnel et de la perméabilité des voies génitales et vaginales.

Anatomie

Lors de la période gestationnelle, l'utérus se forme par la soudure de deux demi-utérus. Si cette soudure est incomplète, il y a formation d'un utérus bicorne c'est-à-dire avec deux cavités.

En fonction de la longueur de la partie non soudée, on distinguera différents utérus bicornes.

Ainsi, on recense (Revue Médicale suisse, 2008) :

  • l'utérus didelphe ou bicorne bicervical. Il est caractérisé par la présence de 2 cornes utérines et 2 cols. Le vagin peut être cloisonné ou normal ;
  • l'utérus bicorne unicervical caractérisé par la présence d'un utérus avec un col et 2 cornes.

L'utérus bicorne peut passer inaperçu pendant de longues années. Il est souvent découvert à la suite de dysménorrhées d'intensité croissante ou pendant une recherche de cause d'infertilité.

Les outils diagnostics, outre l'examen clinique, sont :

  • l'échographie par voie abdominale ou endo-vaginale ;
  • l'échographie tri-dimensionnelle ;
  • l'hystérosalpingographie ;
  • l'IRM qui devient l'examen de référence.

Bon à savoir : on fera une étude systématique des reins et de l'appareil urinaire dans le cas d'un utérus bicorne car il s'agit de malformations souvent associées.

Utérus bicorne : incidence sur la fertilité et la grossesse

Un utérus bicorne peut compromettre les chances de tomber enceinte. En effet, l'espace nécessaire est plus petit, l'œuf peut donc avoir du mal à nidifier puis à se développer.

C'est aussi pour cela que les femmes ayant un utérus bicorne sont plus à risque de déclencher une fausse couche et ce, de façon plus ou moins tardive.

Mais la grossesse reste possible.

Il arrive que cette anomalie ne soit révélée que pendant la grossesse voire au cours de l'accouchement.

Lors d'une découverte pendant la grossesse, celle-ci sera plus surveillée pour prévenir d'autres complications possibles :

  • une croissance du foetus ralentie ;
  • un accouchement prématuré (39 % à 37 SA - Réalités en gynécologie-obstétrique, 2014) ;
  • présentation par le siège ;
  • nécessité d'un accouchement par césarienne (taux plus élevé que pour la population générale mais un accouchement par voie basse reste possible).

Aussi, plus encore que pour une grossesse classique, il faut privilégier le repos.

La prescription de médicaments empêchant les contractions pourra s'avérer utile.

On observe, par ailleurs, que, dans le cas de nouvelles grossesses, les difficultés ont tendance à s'aplanir, du fait que l'utérus gagne en souplesse et en volume. Permettant alors de diminuer le risque d'un accouchement prématuré.

Anomalie utérine la plus courante, l'utérus bicorne toucherait environ 3 femmes sur 100. Si la présence de deux cavités utérines plus petites complexifie le processus de fertilité puis de grossesse, elle ne l'empêche pas et, bien suivie, une grossesse peut évoluer favorablement malgré un risque accru de fausse couche et d'accouchement prématuré, ou par césarienne.

Ces pros peuvent vous aider