Réussite FIV

Sommaire

Le taux de réussite est variable et dépend de l'âge des patientes.

La FIV, ou fécondation in vitro, est une technique de procréation médicalement assistée. La réussite d'une FIV repose sur différents facteurs.

Taux de réussite FIV : environ 22 % par cycle

Les taux de réussites d'une FIV sont variables et s'élèvent en moyenne autour de 22 % par cycle :

  • 12 % à 38 ans ;
  • 9 % à 40 ans ;
  • 6 % à 42 ans.

Bon à savoir : l’article L. 2141-2 du Code de la santé publique dispose que l'assistance médicale à la procréation nécessite que « l’homme et la femme formant le couple [soient] vivants, en âge de procréer... ». L’Assurance maladie prend en charge la PMA pour les femmes jusqu’à l’âge de 43 ans. Le Conseil d’État fixe à 59 ans l’âge limite au-delà duquel un homme peut se voir opposer un refus d'exportation de ses gamètes en vue d’une fécondation in vitro (CE, 10e et 9e chambres, 17 avril 2019, n° 420468).

À noter : le mardi 29 juin 2021, le Parlement a adopté le projet de loi bioéthique incluant l’ouverture de la PMA à toutes les femmes (y compris les femmes homosexuelles et célibataires). 

En 2010, 22 401 enfants sont nés pour 139 344 tentatives. 7 000 bébés naissent environ après une FIV, soit 1,7 % des naissances. Les trois quarts des grossesses menées par FIV conduisent à un accouchement, avec 22 % de jumeaux.

Les taux de fertilité sont plus élevés d'environ 10 % quand les embryons créés par fécondation in vitro ne sont pas immédiatement implantés, mais congelés et réintroduits dans un cycle suivant.

À noter : les résultats obtenus en cas de FIV avec transfert d'embryons congelés sont identiques à ceux obtenus avec la FIV par transfert d'embryons frais. 

Statistiques des couples qui font une FIV

Sur 100 couples qui débutent une FIV :

  • 41 auront un enfant grâce à la FIV ;
  • 59 n'en auront pas dans le cadre de la FIV :
    • 7 en auront avec un autre traitement,
    • 11 en auront naturellement,
    • 11 en adopteront un,
    • 30 couples n'auront pas d'enfant.

Le taux de réussite global augmente avec le nombre de FIV, jusqu'à 6 tentatives.

À noter : les statistiques de FIV sont élaborées par l'association FIVNAT.

Taux de réussite : variable selon le centre de FIV

Les taux de succès ou d'échec varient de 10 à 30 % selon les centres de PMA. La taille des centres, selon les statistiques FIVNAT, est à prendre en considération pour le taux de réussite des FIV. Plus le centre est grand, plus le taux de réussite serait élevé.

À noter qu'en l’absence de facteur masculin d’infécondité, l’ICSI n’apporte aucun bénéficie supplémentaire par rapport à la FIV.

Depuis 2007, un agrément est délivré au praticien chargé d'effectuer une FIV.

Bon à savoir : selon une étude de l'Université du Maryland, un accompagnement de FIV par l'acupuncture augmenterait les chances de grossesses. Par ailleurs, des mémoires de fin d'études en ostéopathie montrent également une amélioration des chances de grossesse en cas de traitement ostéopathique associé.

Prise en charge et coût d'une FIV : minimum 3 000 €

Voici le coût réel des techniques les plus courantes en AMP. Ces coûts ne tiennent pas compte des frais engendrés par l'exploration clinico-biologique des conjoints avant de rentrer dans la procédure même d'AMP :

Coût d'une FIV
Prix FIV / ICSI FIV
Prix 2010 (sous réserve de fluctuations des facteurs variables) 3 300 à 4 500 € 3 100 € à 4 100 €
Prix avec dépassement d'honoraires 4 000 à 5 200 € 3 100 € à 4 100 €

Ces prix s'entendent hors frais de déplacement et hors arrêt de travail. Ils sont calqués sur le tarif Sécurité sociale, hors dépassements d'honoraires qui peuvent varier considérablement d'un praticien à l'autre dans le secteur privé.

FIV : des risques pour l'enfant

L'aide médicale à la procréation présente pour l'enfant un léger risque accru de prématurité et de mortalité néonatale et une augmentation significative de malformations congénitales.

Cependant, les développements staturo-pondéral et psychomoteur des enfants nés au cours d'une PMA sont identiques à ceux des enfants conçus naturellement.

Bon à savoir afin qu'ils puissent plus tard recourir à une PMA, les femmes et les hommes peuvent faire congeler leurs gamètes (ovocytes ou spermatozoïdes), et cela sans motif médical (article L. 2141-12 du Code de la santé publique, loi n° 2021-1017 du 2 août 2021). Le prélèvement d'ovocyte chez les femmes se fait entre 29 et 37 ans, le prélèvement du sperme chez les hommes est possible entre 29 et 45 ans (décret n° 2021-1243 du 28 septembre 2021).

Ces pros peuvent vous aider